Autour des lacs d’Ayous

Autour des lacs d’Ayous

Première sortie montagne de l’année avec ma fille de 4 ans et demi. Randonnée ambitieuse avec 500 m de D+ le premier jour, 300 m de D+ et 800 de D- le second, pour Léna qui n’avait jamais dépassé les 300 m de D+ en une journée (lors de notre sortie dans la vallée du Marcadau) une dizaine de mois auparavant.

En ce mois d’août, je ne prends même pas la peine d’appeler le refuge d’Ayous que je suppose complet. Nous irons camper, je pense que ça fera plaisir à la petite. Devant l’effort qui nous attend, je ne donne pas de sac à Léna et me charge de l’ensemble du matériel de bivouac. C’est ainsi, avec un sac de près de 20 kgs (attention exemple à ne pas suivre, il faut trouver des solutions pour alléger le sac) sur le dos, que je pars pour ces 2 jours en autonomie.

Premier jour : Lac de Bious Artigues 1416 m – Lac Roumassot 1845 m

Il fait beau, mais pas trop chaud heureusement, ce samedi. La voiture est garée  une cinquantaine de mètres en contrebas du lac de Bious Artigues. Il faut ainsi une petite demi-heure à Léna et moi pour rejoindre ce dernier, point de départ officiel de la balade. Le sac est lourd, Léna pas très motivée de prime abord, la randonnée ne s’annonce pas comme une partie de plaisir.

Je choisis de prendre par l’ouest du lac (nous reviendrons par l’est), nous croisons quelques familles avec chevaux et enfants. Léna ne manque pas de me demander un tour de poney, mais nous n’avons pas le temps. Après 30 minutes, nous sommes presque au bout du lac, le chemin s’élève sur la droite au travers de la forêt. Peu de balisage au départ, quelques cairns jalonne le parcours. Je propose à Léna de chercher les cairns et d’y rajouter un caillou à chaque. Elle se prend au jeu et passe en tête et pendant l’heure qui suis avance à bon rythme. Après une heure nous sortons du bois pour nous retrouvé à découvert et rejoignons le GR10 (chemin officiel qui entamait l’ascension par l’est du lac). L’ascension se poursuit tranquillement avec une petite pause toutes les demi-heures pour avaler une compote ou manger quelques gâteaux.

Léna avancera ainsi à 125 m D+ /h jusqu’à 18h, heure à laquelle nous arrivons au lac Roumassot, dans lequel une baignade s’impose. Nous n’en repartirons pas et bivouaquerons sur place. De là, la vue sur le pic du midi d’Ossau est remarquable, mais ne vaut pas celle depuis le refuge d’Ayous où sous l’éclairage du soir, le pic se reflète dans le lac Gentau.

Second jour : Lac Roumassot 1845 m – Lac de Bious Artigues 1416 m

Mis à part la musique diffusée jusqu’à une heure du matin par un groupe à une cinquantaine de mètres de nous (Quel dommage dans un endroit si paisible), la nuit est bonne. Levés au point du jour, nous déjeunons tranquillement, par contre j’ai mal au dos. Le sac porté la veille était certainement trop lourd et Moi pas suffisamment entraîné. A 9h, nous levons le camp et partons pour les lacs supérieurs. Après 1h de marche, nous parvenons au lac Gentau, dans lequel nous nous baignons malgré la petite dizaine de degrés du lac. Nous reprenons la marche et passons devant le refuge. Pendant encore une heure nous progressons à la vitesse de la veille et avec le même entrain. A midi nous sommes au point le plus haut de la rando et Léna s’essaye à l’escalade de bloc. J’assure.

Nous descendons ensuite vers le dernier lac du parcours, le lac Casterau, jonction de plusieurs randonnées. Loin d’être seuls en ce beau dimanche d’août, le lac tient plus de la piscine municipale que du lac sauvage de montagne. Cela ne perturbe pas la vingtaine de vautours fauves qui tournoient au dessus de nous. Magnifique.

A 14h30, nous reprenons la descente au cœur de la vallée et sous le pic du midi. Nous mettons 2h30 pour rejoindre la voiture sous un ciel toujours radieux. Je suis fier de Léna, qui du haut de ces 4 ans et demi, a avalé 800 m de dénivelé positive et négative en 2 jours.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *