Ascension du pic de Néouvielle (VN)

Ascension du pic de Néouvielle (VN)

Culminant à 3 090 m, le Pic de Néouvielle n’est pas le point culminant du massif auquel il prête son nom, mais plutôt le coeur de celui-ci. Son ascension rapide et relativement facile, son point de vue remarquable, en font un sommet très prisé des randonneurs souhaitant “se faire un 3 000 m”.

Il s’agit d’un itinéraire de haute montagne coté F+. L’accès au sommet est barré par des névés tardifs. Vigilance une fois sortie de sa cheminée terminale avec le vide sur notre gauche.

Effort
0
Technicité
0
Risque
0
Intérêt
0
Distance totale: 9153 m
Altitude maximum: 3248 m
Altitude minimum: 1840 m
Denivelé total positif : 1711 m
Denivelé total négatif: -308 m
Télécharger

Cartes de randonnées :

  • 1/50 000 : N°4 Bigorre
  • 1/25 000 : 1748 ET Néouvielle

Départ

Lac d’Aubert – 2 148 m. Ce lieu-dit dispose d’un parking. Une navette permet d’y venir depuis le lac d’Oredon en journée. Il est possible d’y monter en voiture avant 9h30 le matin, ou à pied en empruntant le sentier des laquettes au départ du lac d’Oredon (Compter 1h de plus – aller).

Marche d’approche

Du barrage du lac d’Aubert, parvenir à l’extrémité sud du barrage. De là, on repère la crête qui descend du Ramougn au sud-ouest. L’itinéraire passe par dessus cette crête au niveau d’un léger replat qui se situe 300 m au dessus et porte le nom de brèque de Barris. Pour y parvenir, prendre la direction sud en direction du pas du Gat. Monter d’une centaine de mètre et virer progressivement à l’ouest en direction de la brèque de Barris. Prendre pied sur la crête.

Repérer la brèche Chaussenque qui devient notre nouveau point de repère. A partir de maintenant et pour les 300 m de dénivelé qui suivent, cette brèche donne la direction à suivre. On passe de banquettes herbeuses en banquettes, alternant petites descentes et montées plus importantes pour s’élever progressivement et régulièrement. A mi chemin de la brèche, on traverse un torrent à flanc de rocher sur une quinzaine de mètres de long. La précaution est de rigueur pour ne glisser et finir quelques dizaines de mètres plus bas. Dans le doute, où il est aussi possible de descendre ces quelques mètres pour traverser à un endroit moins exposé, et remonter ensuite.

Sommet du Néouvielle

Arrivé sous la brèche Chaussenque, ne pas y monter et la laisser sur notre droite. On oblique ainsi complètement au sud dans le vallon surplombé du Néouvielle en son centre. Les névés occupent le vallon tard dans la saison. Vigilance dans le cas où la neige est dure. Il est possible de sortir de l’itinéraire normal (droite du vallon) pour monter par la gauche du vallon qui peut s’avérer libre de neige bien qu’un peu plus raide.

Sous le sommet, une rampe permet d’accèder facilement à une vire qui tourne autour du sommet dans le sens des aiguilles d’une montre et permet d’y accéder non sans avoir posé quelque peu les mains. La vire et les derniers mètres sont un peu exposés mais sans difficultés.

A noter que l’ensemble de l’itinéraire est bien cairn. En cas de doute, ne pas hésitez à revenir en arrière pour les retrouver. La descente se fait par le même itinéraire.

1 Commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *